Installation des poussins

 par Mr Jean-Claude MARTIN, Président d'honneur du B.C.F.

Quand des poussins sont élevés en milieu artificiel, il est bien évidemment nécessaire de leur fournir en priorité de la chaleur. On utilise pour cela une éleveuse artificielle dont le principe est très simple: une caisse renfermant une source de chaleur.

Le plafond chauffant, constitué par une résistance tapissant une plaque servant de "plafond" à l'éleveuse constitue une solution classique équipant la plupart des éleveuses du commerce. Son avantage est de demander un espace en hauteur beaucoup moins important qu'une lampe chauffante et donc de réduire les dimensions de l'éleveuse et le volume à chauffer, ce qui permet des économies d'énergie. Les principaux fournisseurs d'équipements avicoles fournissent des résistances souples adaptées à la réalisation de telles éleveuses. Un éclairage est nécessaire.

La lampe à infrarouges normale, fournissant chaleur et lumière, est utilisée par beaucoup d'éleveurs car simple à mettre en œuvre. La lampe à infrarouges obscure, en porcelaine, de type "Elstein", nécessite un éclairage d'appoint.

Les éleveuses à pétrole, dont le fonctionnement est très fiable pourvu que l'on pense à remplir le réservoir, sont de moins en moins utilisées. Pour les troupes très importantes de poussins, il existe de grandes éleveuses à réflecteur, soit électriques, soit à gaz, et jadis à charbon.

Quel que soit le modèle adopté, il peut ou non être pourvu d'un thermostat qui régularise la température. Cet équipement augmente le coût de l'éleveuse mais réduit la consommation d'énergie. Il n'est pas aussi indispensable que dans un incubateur.

Nous parlerons surtout des éleveuses très simples, faciles à réaliser par chacun, généralement équipées d'une lampe à infrarouge, éclairante ou obscure, et sans thermostat. Une simple caisse de récupération en bois peut suffire. Elle doit être suffisamment haute pour pouvoir y placer une lampe chauffante pendue à son fil et à une chaînette qui permettra de la remonter progressivement pour régler la température au niveau du sol. Une lampe de soixante Watts suffit pour une caisse de 50 x 50 x 50. Placez l'éleveuse dans une pièce tempérée, à température constante (en l'absence de thermostat la température dans l'éleveuse varie avec celle de la pièce) et surtout sans courants d'air.

Une éleveuse bien conçue doit permettre d'héberger les poussins au minimum une semaine sans intervention; mais si l'on élève peu il faudra la prévoir capable de servir à la même bande jusqu'à ce que les poulets puissent se passer de chaleur, c'est à dire vers cinq semaines, tout en la nettoyant périodiquement. Ses dimensions seront alors prévues pour que les poussins âgés de plusieurs semaines puissent encore y séjourner. En théorie, le poussin assure sa régulation thermique lorsqu'il est âgé de trois semaines, mais s'il est né tôt en saison, ce qui est souvent le cas, il n'est pas question de le lâcher à l'extérieur en avril ou même mai alors que les nuits sont encore froides, c'est pourquoi je conseille de les maintenir en éleveuse jusqu'à cinq semaines, parfois six, dans la perspective de pouvoir mettre les poussins dehors vers la mimai sans autre précaution. Veiller cependant à ne pas choisir une période froide (les "Saints de Glace" sont en mai) pour les sortir.

L'éleveuse complète et bien conçue doit comporter la zone chaude proprement dite mais aussi un espace plus vaste où les poussins pourront se promener et s'éloigner de la chaleur, quitte à y revenir en cas de besoin. Nourriture et boisson seront disposées dans cet espace et progressivement éloignées de la source de chaleur. La partie chaude est séparée de l'espace de promenade par une cloison qui s'arrête à quelques centimètres au dessus du sol; cette ouverture peut être garnie d'un rideau à franges mobiles bien que je considère cet aménagement comme plus nuisible qu'utile car les poussins hésitent parfois à le franchir. Une simple bande de carton enroulée en cercle avec une caisse-éleveuse placée en son centre ou sur un côté suffit comme installation. Préférer le carton au grillage (même-fin) car il protège des courants d'air. Au fur et à mesure que les poussins se développent on peut agrandir le cercle de carton pour leur donner plus d'espace. Quand les poussins commencent à essayer de voler, le tout est recouvert d'un cadre grillagé. Attention aux faisandeaux qui volent très tôt.

La température dans l'éleveuse doit être réglée, pour commencer à la naissance des poussins, à peine en dessous de celle de l'incubateur : 36° à 37° le premier jour. Cette température se mesure à 1 ou 2 cm. au dessus du niveau du sol : très facile il suffit de placer un thermomètre sur un tasseau. L'éleveuse sera montée en température 24 heures avant l'arrivée des poussins. Attendez quelques heures que tout l'appareil, y compris ses cloisons, soit réchauffé, pour effectuer les réglages. Une température légèrement supérieure n'est pas à redouter pour des poussins dégourdis qui sauront s'éloigner, mais attention, elle peut être mortelle pour des canetons qui se laissent cuire sans réagir. Avec un plafond chauffant ou une lampe à infrarouge, le réglage est très facile : il suffit de rapprocher ou d'éloigner la source de chaleur du sol. La lampe chauffante ne doit évidemment pas être placée tellement bas que les poussins se brûlent à son contact : normalement une lampe de 60 Watts se trouve entre 15 et 25 cm de hauteur pour obtenir 36° au sol (cela dépend de la dimension de l'éleveuse et de son aération) ce qui est très suffisant pour que les poussins ne puissent l'atteindre dans leur tout jeune âge.

Le meilleur critère est l'observation des poussins : s'ils ont tendance à s'agglutiner sous la lampe: trop froid. S'ils se dispersent sur les pourtours de l'éleveuse : trop chaud. Les poussins satisfaits vont et viennent ou se reposent dans toute la surface de l'éleveuse. D'ailleurs les poussins savent très bien manifester leur mécontentement et piaillent avec force s'ils ont trop froid... mais aussi s'ils ont faim ou soif.

Si l'éleveuse comporte une zone chaude et un important parcours non chauffé, elle doit être placée dans une pièce bien tempérée afin que les poussins ne se refroidissent pas trop en s'éloignant. Au besoin, les premiers jours, cette partie non chauffée peut leur être interdite, ou rester très limitée, par un grillage ou le carton. Cette précaution est indispensable pour les faisandeaux, beaucoup plus aventureux que les poussins et qui ne savent pas toujours retrouver la zone chaude.

La température dans l'éleveuse sera abaissée d'un degré tous les deux ou trois jours pour arriver vers 25° à l'âge d'un mois. Pour cela il suffit de remonter la source de chaleur. Inutile de faire cela au jour le jour, un nouveau réglage chaque semaine suffira.

La lampe infrarouge éclairante présente un inconvénient : elle chauffe et éclaire en permanence; les poussins s'y adaptent parfaitement et se nourrissent et s'abreuvent 24 heures sur 24, se reposant par courtes périodes. Cela favorise leur croissance et développement; c'est peut-être très bon pour des poulets de chair mais certainement pas pour des naines qui doivent rester dans la limite de masse et taille du standard.

Mieux vaut donc une lampe obscure complétée par un éclairage d'appoint qui sera éteint huit heures chaque nuit. Inutile de prévoir un éclairage important qui favorise énervement et picage. Une veilleuse de 7 Watts suffit pour un mètre carré.

Les premiers jours, abreuvoirs et mangeoires seront placés très près de la source de chaleur (mais jamais directement en-dessous), juste devant la sortie de la caisse-éleveuse et progressivement éloignés par la suite. Pour que les poussins trouvent rapidement l'aliment, n'hésitez pas à en répandre un peu autour de la mangeoire les 2 ou 3 premiers jours. La boisson doit être donnée tiède au début. Comme cette eau tiède située à proximité de la source de chaleur risque de se corrompre rapidement, d'autant plus que les poussins la souillent avec de l'aliment, il faut la changer deux fois par jour. Ce ne sera plus nécessaire lorsque l'abreuvoir sera plus éloigné.

Les poussins placés dès leur naissance dans une éleveuse savent l'explorer et trouver la boisson dès qu'ils en ont besoin. Il n'en est pas de même de poussins qui ont été transportés (achat de poussins d'un jour, par exemple) et qui vont être placés dans l'éleveuse à l'âge de 36 ou 48 heures; ceux-là doivent boire immédiatement, sans avoir à rechercher. N'hésitez pas à plonger le bec de quelques uns dans l'abreuvoir, ils sauront où est l'eau et les autres les imiteront très vite.

Personnellement, ma couveuse est conçue pour donner un lot de poussins chaque semaine et je dispose de cinq éleveuses, de moins en moins chaudes (37, 35, 30, 27 et 25 degrés environ) où je transfère les poussins de semaine en semaine. C'est une contrainte car cela oblige à manipuler chaque fois tous les poussins. C'est un avantage car il est possible de faire une sélection au fur et à mesure que les poussins grandissent puisqu'ils sont examinés chaque semaine et surtout cela permet de vider intégralement chaque éleveuse tous les sept jours pour la nettoyer et la désinfecter à fond avant qu'elle ne reçoive une nouvelle bande de poussins.

Comme litière pour les poussins nains éviter la paille dans laquelle leurs petites pattes s'embarrassent (combien de poussins de Nagasakis sont restés coincés dans la paille sans pouvoir regagner la source de chaleur!). Utiliser de la sciure, du sable sec, de petits copeaux ou de l'Aubiose (copeaux de chanvre)... à vrai dire je me contente de vieux journaux étendus sur un lit de plastique (le plastique seul est trop glissant); ils sont jetés chaque semaine une fois souillés; cela ne coûte rien et renouvelle régulièrement la litière dans sa totalité..

Aucun autre soin particulier n'est nécessaire, sauf quelques gouttes de vitamines dans l'eau de boisson qui ne peuvent nuire bien qu'il y en ait déjà dans l'aliment composé. Comme aliment j'utilise du "volaille unique 1° âge" (le "poussin démarrage" est un peu pauvre en protéines pour nos naines) en début de saison puis de la semoulette faisandeaux pour tout le monde à partir du moment où les faisanes entrent en ponte car les jeunes faisans sont élevés avec les poussins pour éviter la multiplication des éleveuses. Cela dit à titre purement indicatif car chaque éleveur possède sa recette infaillible. Comme friandise, de temps à autre des neufs cuits durs et très finement écrasés dont ils raffolent et aussi un peu de salade hachée, plus pour les distraire que comme nourriture; mais avec beaucoup de modération pour qu'elle soit très vite et intégralement absorbée. Si tout n'est pas immédiatement consommé, retirez le reste.

Dans ces conditions les fientes sèchent très vite sur le journal (en plus changé chaque semaine) et aucune coccidiose n'est à redouter. Il est possible de procéder à des vaccinations contre la maladie de Mareck si elle sévit dans vos souches ou contre la leucose, surtout si vos animaux sont d'origine étrangère car elle a quasiment disparu en France.

Une surveillance accrue des abreuvoirs est nécessaire à partir de l'âge de quatre semaines car les poussins, devenus plus turbulents, risquent de répandre de l'eau tout autour. Toute humidité est dangereuse dans une éleveuse. Un modèle d'abreuvoir bien adapté à leur âge et surélevé par rapport à ceux du début suffit à éviter ce risque.

Quand vous mettez les poulets à l'extérieur, ne les abandonnez pas dans une mue ouverte sur les côtés à tous les vents, même si elle est munie d'un toit intégral. Ils doivent disposer d'un refuge très abrité pour la nuit : peu haut de plafond (pour conserver leur chaleur) et clos sur au moins trois faces et une partie de la quatrième. Quant à leur parcours, il sera grillagé à l'Est et au Sud et fermé par des panneaux pleins au Nord et à l'Ouest. La litière de l'emplacement où ils dorment doit être changée régulièrement. Bonne saison d'élevage.

Avec l'aimable autorisation de Mr J.C.MARTIN, président d'honneur du Bantam Club de France.

Copyright © Bantam Club Français

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

__BM__